Imperial Cleaning

Syndrome de Rett

Une ouverture très attendue au royaume des fines bulles.

Épisode 12 : déborder d'amour

L'Ascension, bistrot chouchou de la rentrée parisienne

Le premier bar de Paris, fondé en pour les cochers qui venaient déposer les princes et les princesses au Palais Royal. Un bar hors du temps. Imaginez, vous avez devant vous le parc des Buttes Chaumont rien que pour vous , des petits lampions au ciel façon kermesse, une petite bouteille de rosé sur la table… vous y êtes!

En plus de ça, les prix du Rosa ne sont pas déments: Quelques conseils pratiques tout de même: Donc un petit conseil: Le Rosa fait parti de notre top bar terrasse! Un bar hors du temps avec sculpture, cave voûtée, jeux et des prix tout petit tout en étant en plein quartier latin, à deux pas de la fontaine Saint Michel. Un bar insolite à ne pas louper! On veut y aller! Retour en enfance assuré par le Zéro de Conduite: Dessins animés sur les écrans, boissons servies dans des biberons, ce bar insolite est le repère des anciens du Club Dorothée!

Un peu comme le billard, mettez de côté vos bières et sortez les raquettes: Un bar haut en couleur avec en sous-sol un véritable ring de catch! Tous les jeudis soir pour un verre acheté, un ticket pour combattre. Si vous aimez les chats, vous allez être servi. Le Café des chats en est rempli: Son regard, son ronronnement….

Parce qu'un jeudi sans apéro n'est pas un jeudi, il décide en de lancer un appel à l'Apéro dans un bar différent chaque jeudi. Nous procédons par tronçons.

Boulogne-sur-Mer — Troyes nous a pris 40 jours. Troyes — Pontarlier, 3 semaines. Nous marchons avec notre ânesse, Quiétude.

Nous nous arrêtons pour dormir au hasard des invitations. Il était de passage pour son travail. Il fait du commerce maritime. Je suis repartie avec lui. Nous avons vécu à Tokyo, à Rotterdam, à Vancouver et à Paris depuis Il y a vingt-cinq ans que je fais cette balade. Je les enfile en arrivant si je dois retrouver une amie. Mais vous aurez beau faire, je garde la nostalgie de ma mer natale.

Je commande tout à distance. Je laisse entrer m3 de flotte en six minutes. On ne dirait pas comme ça, mais il y a 3 mètres de dénivelé à chaque écluse, soit un total de 27 mètres de différence entre la Seine et le canal. Je travaille à la capitainerie depuis 13 ans. Je suis maître de port. Loin du regard du monde, faire des grandes balades, être libre et savoir être seul, c'est très important. Je cherche un coin tranquille pour bouquiner. Je suis plongé dans la lecture de Don Quichotte.

On a donc cherché un bateau en Hollande, on ne voulait pas être statique. Ici, il y a tout, et tout le temps de nouvelles choses à découvrir! Le parkour en fait partie. Désormais, mon esprit cherche sa liberté partout où il se trouve.

Le saut de précision, le saut de chat, le passement. Pas de compétitivité non plus. Chacun développe sa grammaire et son style en fonction de ses goûts, de son vécu, de son physique.

Finalement, du parkour, on en fait tous sans le savoir. Le sport en plein air, à l'abri des grands, mais sans oublier de gagner. Je le fais pour remercier les élèves de mes cours. Tous ces bâtiments, je les ai vus pousser. Perdre un enfant, je ne le souhaite à personne, mais à un moment donné, il faut savoir lâcher prise. On sort du cinéma. On a vu La La Land. Nous sommes deux filles au-pair. Les enfants sont très gentils. Malheureusement, la réalité est un peu décevante. Surtout la vie nocturne, parce que les bars ferment à deux heures et que les clubs sont très classiques.

Mais vous savez quoi? La vie est faite d'amour, et l'amour a besoin d'années et d'espace. Je travaille à la piscine Joséphine Baker depuis janvier dernier, comme apprentie maître-nageuse.

Tous les principaux monuments sont à proximité du fleuve. Paris vit en permanence. Je travaille comme agent de sécurité de site depuis 18 ans. On voit des trucs de fou. Même que quand il fait chaud, sur les terrasses, les filles se mettent parfois topless. Je suis obligé de leur dire de se rhabiller. Une gravière, une usine et un chemin boueux. Ses maisons de bric et de broc, sa promenade de béton, sa silhouette à la Doisneau.

Je suis iconographe, ça doit être une déformation professionnelle. Je suis née au Havre. Ça leur donne une touche balnéaire. Mais surtout, ça renverse le paysage. Ça change des arbres, des immeubles, des poteaux Je viens jouer sur les quais pour ne pas déranger mes voisins. Ici, mes yeux se dégourdissent les jambes. Les Français communiquent énormément. Le contact est toujours sympathique: Je suis né dans le 13e arrondissement de Paris.

Nous sommes les amoureux du pont Alexandre-III. Brice faisait une démonstration de rugby, je travaillais pour une marque de sport. On est venus de Boulogne en scooter.

On se gare près des Invalides et on descend se balader. Idéal pour les quais de Seine. Tous ces coins, je les connais grâce aux Nike Running Session. Ce tunnel me plait bien: A ma gauche, les banquiers en costards.

Je préfère observer les cygnes, ou mieux, les cormorans. Quand on quitte le port de Quiberon, il y a un cormoran perché sur un poteau qui nous fait signe. Les cavalières de la Garde républicaine viennent de passer.

Vous connaissez ce morceau? Il y a 40 ans que je joue du saxophone. Je trouvais que ça en jetait, je voulais frimer moi aussi. Je peignais des enseignes, des publicités. Maintenant, ce monde est révolu. Le quartier des bars. Mais ça ne me dérange pas, au contraire. Vous savez, chaque note est tributaire de son environnement. La vie résonne de délicieuses musiques.

Alors de grâce, ne graissez pas vos portes! Ici sur les rives, ça ne gêne personne. Et puis je peux courir et gambader en toute liberté, des fois, on me retire même ma laisse! Je suis un vrai petit clown.

En Fée-Moi-Pas-Chier, comme dirait ma collègue. Je suis régisseuse générale de la Cité de la mode et du design. Je suis originaire de Guinée-Conakry et je vis au foyer. Mon père me maltraitait. On travaille tous les deux à la Bibliothèque nationale de France, alors on profite de la pause déjeuner pour se voir.

Je bosse ici depuis 14 ans, et vous savez quoi? Je me promène ici tous les jours depuis 14 ans. Mes grands-parents vivaient eux-mêmes sur une péniche à Saint-Mammès. Je trie et range des revues scientifiques. En ce moment, je lis un livre de Jan Van Drop qui parle de la mer. Avec ma femme, on sort danser la salsa du côté de Sully-Morland. Nous venons régulièrement sur les rives de Seine, le weekend pour des balades en famille et mon compagnon, pour courir.

Là, nous étions chez le coiffeur pour Swann, nous rentrons à la maison. Je suis née à Granville dans la Manche, la mer ça me connait et Swann aime regarder les bateaux. Là, il me tanne depuis deux jours pour en voir. Et je trouve ça génial les quais avec moins de voiture.

On peut se promener au calme. Swann peut courir comme il veut, on a même pris la trottinette! Quand il y a de la circulation, je suis tout le temps obligée de le surveiller, de lui dire de faire attention à ne pas aller sur la route.

Ca ne se traduit pas vraiment. Quand on court sur les quais, on ne tourne pas en rond, le paysage change tout le temps. Je vous présente Celtique. Elle est têtue, elle porte bien son nom. On croise beaucoup de ragondins, certains font presque le double de sa taille.

En ce moment je ne travaille pas, alors on marche deux heures par jour. Se baigner dans la Seine, je suis pour! Je ne vois jamais deux fois le même paysage.

Ca lui donne un côté surréaliste. Je compte par la suite revenir à Paris pour y travailler quelques années. Le froid ici me permet de me sentir plus vivante, quand il fait trop chaud comme chez moi, à Melbourne, je me sens trop détendue et paresseuse. Dans la société en général, cet espace est facilement inondé de beaucoup de choses qui nous parasitent. Je viens de temps en temps chanter ici et faire mes gammes sur les Rives de Seine. Ils ne sont pas habitués à ce répertoire et sont curieux.

Notre prochain concert est le Requiem de Mozart! On est habitué à écouter de la musique enregistrée, une infime partie de la vibration de la voix humaine. Tout le monde peut trouver sa tonalité! Je me définis plutôt comme un serial noceur, sourit Arnaud Seité. Nous sommes amarrés sur le quai des Célestins 4e.

Les Parisiens sont en train de se réapproprier le fleuve. Hortense danse sur les quais depuis 18 ans, du coup nous avons continué en couple.

Menu de navigation