Imperial Cleaning

Friedrich Nietzsche

Peut-être celui de l'apparence?

LE SUN LIBERTIN UN DÉCOR HINDOU UNIQUE DANS UN CLUB DE 2800M²

Menu de navigation

Comment la contemplation pure et rayonnante du sage naîtrait-elle de la convoitise? Les choses de la plus haute valeur doivent avoir une autre origine, une origine qui leur est particulière, - elles ne sauraient être issues de ce monde passager, trompeur, illusoire, de ce labyrinthe d'erreurs et de désirs!

Il faut répondre que le devenir nous trompe car nous ne pouvons jamais l'appréhender. Mais, si nous n'avons rigoureusement aucun accès cognitif à un monde métaphysique, il nous faut expliquer pourquoi on en vient à penser que le désir nous trompe.

Sans l'existence de l' être , le monde du devenir ne pourrait avoir toute notre confiance. Les hommes croient toujours à des entités dont pratiquement personne n'a jamais eu l'expérience.

Les croyances religieuses et les certitudes métaphysiques doivent donc faire l'objet d'un examen particulier. Pour Nietzsche, la croyance en un monde métaphysique est le symptôme d'une volonté de déprécier celui-ci. On retrouve ainsi les évaluations des faibles:. Les philosophes se vengent donc de la vie en momifiant tout ce qui à leurs yeux a de la valeur:.

Le sentiment , le plaisir que cause une croyance serait la preuve de sa vérité. L' idéalisme se confond ainsi avec le désirable: L'interprétation de Nietzsche réduit de cette manière tout idéalisme, toute métaphysique et toute morale à une forme d' eudémonisme. Par là, il leur dénie le droit de dire ce qui est vrai. En effet, tout ce qui est prouvé dans ce cas, c'est la force du sentiment, la force du désir en contradiction avec la réalité. De cette manière Nietzsche supprime tout lien nécessaire entre Vérité et Bien , lien qui existe dans la métaphysique de Platon et d'Aristote mais aussi dans la théologie chrétienne.

De ce fait, l'idéalisme, c'est-à-dire le déni de la réalité que nous avons sous nos yeux au profit d'une réalité différente et plus agréable, cet idéalisme, poussé à ses extrêmes, est comparable aux sentiments morbides que ressent un malade qui ne supporte pas le contact physique [ 96 ]. L'idéaliste, le chrétien, le démocrate, le socialiste, l'anarchiste, la féministe, etc.

Les convictions morales telles que l'égalité entre les hommes qui supposent des catégories métaphysiques comme l'idée qu'il y aurait une essence une et universelle de l'homme qui supposent donc un autre monde, le monde vrai, réel, de la morale , ne se distinguent alors pas d'une sorte de mensonge irrépressible déterminé par un profond malaise physiologique et psychologique face à notre existence foncièrement immorale, face au caractère tragique de la vie.

À l'opposé de l'eudémonisme de la vérité, la capacité de regarder froidement la réalité, sans y projeter ses désirs et ses insatisfactions, est pour Nietzsche une vertu philosophique nommée probité.

Dès lors que la métaphysique est réfutée, apparaît l'idée que nous puissions faire une histoire de la connaissance, ce qui conduit Nietzsche à considérer les catégories de nos facultés cognitives comme les résultats d'habitudes grammaticales devenues instinctives.

Mais le langage a une origine lointaine et véhicule des préjugés rudimentaires:. Cette métaphysique du langage exprime essentiellement la croyance en la causalité de la volonté, croyance dont découlent des principes de la raison:.

Cette métaphysique du langage entraîne à l'erreur de l' Être:. Le langage a donc une place importante dans le développement des facultés cognitives humaines. La théorie du langage développée par Nietzsche évoque la philosophie d' Épicure: Le langage est un système de signes qui transpose dans un autre domaine les impulsions nerveuses. C'est en cet autre sens que le langage est métaphorique.

Nietzsche suggère alors, comme Épicure, que l'on doit pouvoir retrouver l'expérience originelle du langage. Il faut enfin découvrir l'origine de la possibilité de toute métaphysique, au-delà ou en deçà des interprétations que l'on peut en faire: Dès lors, nous projetons les catégories de l'action dans le monde des phénomènes , et croyons que tout événement suppose une substance qui ne se peut réduire aux qualités phénoménales.

C'est là l'idée d'une chose en soi. Cette erreur n'est donc pas seulement induite par le langage , comme les autres erreurs, mais elle a un caractère originellement psychologique dont il faut expliquer pourquoi elle a eu un si grand succès. Ce succès s'explique si l'on considère que cette erreur dans la connaissance de soi comme cause a été interprétée comme libre arbitre ce point est analysé par Nietzsche dans le chapitre du Crépuscule des idoles intitulé Les quatre grandes erreurs.

Elle fait référence à la thèse de Nietzsche selon laquelle la liberté a été inventée pour rendre les hommes responsables de leurs actes. Si nous suivons le raisonnement de Nietzsche, l'ensemble des erreurs de la métaphysique a ainsi une origine théologique et morale: Cette croyance entraîne l'invention de l' unité , de l' identité , de la causalité, etc.

La crise nihiliste appelle une réflexion sur les fondements des valeurs qui forment une culture. Cette reflexion embrasse d'une part une critique de la modernité , en tant qu'héritière des valeurs platonico-chrétiennes, et, d'autre part, une nouvelle donne grâce à la possibilité d'établir de nouvelles hiérarchies par le philosophe , en tant que médecin de la culture et législateur.

L'humanité peut-elle se donner à elle-même des buts? Le philosophe a pour responsabilité de créer une échelle de valeurs permettant de substituer à la volonté de néant une volonté de vie, d'avenir, de dépassement. Un aspect important pour comprendre la pensée de Nietzsche est son anti-modernisme relatif. Cette opposition se manifeste avec virulence dans sa critique de la démocratie , de Rousseau , de l'héritage chrétien et de l'éducation moderne.

Pour autant, Nietzsche n'est pas traditionaliste, dans la mesure où il souhaiterait voir la politique, l' État et toute autorité subordonnés à une éducation élitiste tournée vers l'art et la pensée. Il n'est donc ni un conservateur, ni un apôtre d'une société de traditions qui figeraient le devenir culturel de l'humanité.

Nietzsche s'oppose également au militarisme, et critique très sévèrement la bêtise militaire et culturelle et les vaniteuses prétentions du Reich:. Cette illusion est extrêmement néfaste, non point parce que c'est une illusion - car il existe des illusions salutaires et fécondes - mais parce qu'elle pourrait bien transformer notre victoire en une complète défaite: C'est donc se méprendre grossièrement que de parler d'une victoire de la civilisation et de la culture allemandes et cette confusion repose sur le fait qu'en Allemagne la conception nette de la culture s'est perdue [ ].

On ne peut à la fois servir l' État et la vérité. Nietzsche soupçonne d'ailleurs que le véritable but de l'université est de dégoûter les jeunes gens de la puissance que constitue l'authentique philosophie en les abêtissant:.

Ainsi, la philosophie universitaire est-elle ennuyeuse, approximative, arbitraire, et est une fumisterie de la culture moderne.

Mais… il n'a jamais affligé personne! Comme ce philosophe, il faut dire, selon Nietzsche, que la philosophie universitaire n'afflige personne, et que cela même est affligeant! On verrait ainsi où sont les véritables penseurs, comme l'était Schopenhauer [ ]. Cette critique de la philosophie universitaire est un aspect capital de la critique qu'il adresse à ceux qu'il appelle les philistins de la culture et qui révèle l'état misérable de la civilisation allemande, notamment depuis sa victoire militaire sur la France, victoire qui a marqué, selon lui, la fin lamentable de l'histoire de l'abêtissement millénaire de l'Allemagne.

Nietzsche critique particulièrement l'illusion qu'avaient les Allemands, après leur victoire contre la France en , que cette victoire militaire signifiait également une victoire culturelle, une supériorité de la culture allemande sur la culture française. Au contraire, il affirme que malgré sa défaite, la France a conservé sa domination culturelle. Le type démocratique est analysé par Nietzsche de la même manière qu'il analyse, selon la méthode généalogique, tous les autres types: Le trait typique du goût démocratique est l'égalitarisme, qui peut être aussi appelé ressentiment contre la grandeur , qui lutte contre tout ce qui veut s'élever, et considère que personne n'est mieux qu'un autre.

L'égalitarisme moderne ne peut ainsi, selon Nietzsche, permettre une haute culture de l'esprit et entretient la solidarité du ressentiment des incultes. La démocratie, telle que Nietzsche la conçoit, est cette idéologie du troupeau qui cherche la sécurité et le bien-être, aux dépens de la supériorité intellectuelle, en lui faisant la guerre , en se faisant l'ennemi de tout génie: Voici le temps où l'homme ne peut plus donner le jour à une étoile qui danse.

Voici le temps du plus méprisable des hommes, qui ne peut même plus se mépriser lui-même. Je vous montre le dernier homme [ ]. Nietzsche refuse cette conception d'une égalité entre les hommes héritée du christianisme selon lui. En effet, jugeant que le nivellement de l' humanité par l'égalitarisme est inévitable, Nietzsche conçoit l'idée que l' Europe devra nécessairement se fédérer en détruisant les nationalismes et s'unifier économiquement, et que l'humanité sera un jour gérée au niveau mondial ce qu'il appelle la domination à venir de la Terre:.

Ceci équivaut pour lui à la création d'un citoyen moyen, sans qualité, formant un troupeau suivant des vertus d'obéissance à l'ordre social, quasi-esclaves, satisfaits toutefois de leur condition qu'ils ont voulue.

Cette socialisation de l'homme le grégarisme planétaire revient à bâtir une infrastructure [ ] d'où pourront surgir de nouvelles classes dominantes, et ce nivellement recèle donc une nouvelle possibilité de hiérarchie.

Cette pensée est une partie importante de sa grande politique. Ces critiques de la culture moderne s'accompagnent d'une tentative de repenser les conditions précises de toute civilisation. Comment éduque-t-on les hommes? Comment l'homme est-il parvenu au génie artistique et philosophique? Cela ne nous étonne pas, car nous sommes trop habitués par les valeurs humanistes de l'Occident à considérer l'homme comme une nature donnée une bonne fois pour toutes.

La réflexion sur ce thème de la culture apparaît alors comme un questionnement sur l' animalité de l'être humain et sur l'éducation discipline, contraintes qui lui est donnée. Cette animalité avait été refoulée par la religion, la morale et la philosophie, si bien que la question de l'élevage de l'homme est demeurée inconsciente, comme dans le cas de la volonté morale d'améliorer l'humanité - qui est selon Nietzsche un dressage qui ne se considère pas comme tel, et qui refuse de se considérer comme tel.

Le résultat est un animal qui peut tenir sa parole , dont la volonté se maintient dans le temps , et qui a conscience que cette faculté est une distinction: Dans ce processus, le rôle de la justice est alors de contenir les débordements violents du ressentiment et de la vengeance, et d'imprimer en l'homme, si besoin par la force, un point de vue juridique qui le sépare de ses réactions immédiates préjudices contre préjudices, violence contre violence et l'amène à se concevoir comme un être responsable devant la loi.

Le droit dépend de l'équilibre des forces, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de contrat naturel. Nietzsche reprend sur ce point les thèses de Spinoza sur l'équivalence du droit et de la puissance. La généalogie montre que les instincts ne sont jamais éradiqués. La conséquence que Nietzsche en tire est qu'une action bonne n'est qu'une action mauvaise spiritualisée, une action mauvaise n'est qu'une action bonne restée à l'état de la grossièreté et de la bêtise de l'instinct.

La spiritualisation consiste donc à ne pas lutter contre les passions, comme le fait la morale en Occident, mais à leur fixer un point d'application différent. La sexualité est pour Nietzsche un aspect majeur de la culture. Aussi a-t-il considéré la relation entre les sexes comme l'un des fondements de la spiritualisation des instincts et de la force d'une civilisation. Il pose comme principe que les hommes doivent avoir pour les femmes un sentiment déterminé de possession:.

L'homme doit ainsi assujettir la femme pour assumer et posséder pleinement son identité sexuelle propre, en sorte qu'une éducation des instincts , et notamment de la sexualité, devienne possible et créatrice d'une haute culture. Car si la femme est dans l'esprit de l'homme qui la désire un être réactif l'homme étant l'animal fécond, actif, créateur , c'est-à-dire un être faible et servile qui ne peut s'accomplir que dans la servitude, elle participe indirectement à la culture, en suscitant chez l'homme le plaisir de dominer, d'affirmer son désir: Ainsi, si Nietzsche rappelle que le rôle des femmes est de mettre des enfants au monde et d'être un divertissement pour les hommes, leur force est précisément dans la faiblesse de leur nature , dans la séduction qu'elles exercent, et qui leur permet à leur tour de dominer et de former la sensibilité morale et instinctive masculine.

Non seulement les femmes mettent des hommes au monde, au sens propre, mais le désir qu'elles suscitent met un homme au monde, au sens figuré.

Nietzsche ne nie pas que certaines femmes puissent être exceptionnelles de même qu'il y a des hommes exceptionnels, mais rares. L' égalité entre hommes et femmes est alors pour Nietzsche une injustice démocratique, un préjugé chrétien , une idée qui a des racines théologico-morales, et qui n'a de ce fait, aucun rapport avec la réalité naturelle. Homme et femme possèdent l'un sur l'autre un pouvoir de domination spécifique qui les oppose et les réunit tour à tour [ ] , et que l'on ne peut égaliser sans affaiblir à la fois l'homme et la femme, car on abolirait ainsi la lutte féconde entre les sexes.

Ce pouvoir des deux sexes possède sa racine commune dans l'attirance sexuelle, cette forme la plus primitive de la Volonté de puissance et, partant, l'expression la plus innocente et la plus dionysiaque de l'affirmation de la vie [ ]. C'est pourquoi Nietzsche estime que l'émancipation de la femme s'accompagne de son enlaidissement moral et intellectuel: À l'inverse, bien qu'il critique cette volonté d'émancipation, il estime que l'homme occidental, en imposant une morale répressive en matière de sexualité , a produit une situation d'insatisfaction dans les rapports entre sexes, dont la femme, et notamment les femmes d'exceptions, souffre d'autant plus que les conventions ne lui permettent pas d'assouvir ses besoins intellectuels et physiques aussi librement que les hommes [ ].

Sa pensée politique est centrée autour des conditions de possibilité de la culture Cultur. L'inversion des valeurs en est l'une de ces conditions.

Il s'inspire sur tous ces points de la culture grecque seule véritable culture et de la civilisation de l'Inde dont le système de caste peut être considéré comme un type sociologique. Cette partie de sa politique suscite généralement l'indignation, car elle suppose que l'on procède à un élevage conscient de l'homme. Ainsi certains commentateurs par exemple Barbara Stiegler estiment qu'à la fin de sa vie consciente, Nietzsche hésita entre un eugénisme actif passant par l'éducation une sélection sociale et religieuse supposée en toute société , et l'idée contraire que toutes les formes de vie sont nécessaires à l'évolution humaine.

D'autres commentateurs ont un avis différent: Gregory Moore écrit qu'il n'y a aucun texte de Nietzsche où il préciserait des mesures de sélection positive. Nietzsche étant avant tout lamarckien, il pouvait en effet penser qu'il suffirait d'imposer une nouvelle moralité qui entraînerait un changement du corps, de la physiologie, et qui deviendrait ainsi héréditaire [ ].

Nietzsche n'a pas voulu lutter contre la dégénérescence en tant que telle car elle permet le renouvellement, le foisonnement du vivant. Il estime que l'on peut procéder à une sélection par l'établissement de pensées telles que l'Éternel Retour en opposition au nihilisme chrétien.

Le nihilisme du faible, de celui qui veut se venger de la vie sur les autres, est pour Nietzsche d'autant plus insupportable qu'il est inconséquent parce qu'il porte en lui une logique de destruction totale que l'on peut révéler par la critique violente, notamment de la religion et des idéaux modernes. Ainsi, en instaurant une nouvelle hiérarchie de valeurs par l'Éternel Retour , on favorise la disparition des faibles et des ratés par une réévaluation des instincts, supprimant ainsi la mauvaise conscience et le ressentiment, ou par la revalorisation du suicide auquel on avait donné mauvaise conscience , de la même manière que le christianisme a contribué activement à l'extermination des forts.

Selon Nietzsche, l'individu lui-même est un processus de sélection: Le vivant, tout comme chez Spinoza , doit distinguer ce qui lui est bon et ce qui lui est nuisible. Nietzsche refuse les institutions du type État [ ] , mais sa pensée politique n'en est pas moins, dans certaines limites, hiérarchique et inégalitaire [ ].

Selon lui, la préservation des inégalités sociales engendre une mentalité de caste d'où seule peut surgir une culture féconde et élitiste, délivrée des besoins et des nécessités de la vie. Il juge en conséquence qu'une classe d'hommes vivants par l'esprit et pour l'esprit devrait être protégée de la foule des hommes médiocres.

Dans les années , le jugement de Nietzsche, influencé notamment par les idées d'une renaissance de l' Allemagne , avait un sens matériel sans équivoque:. Elle doit à ses dépens et par son sur-travail dispenser cette classe privilégiée de la lutte pour l'existence afin que cette dernière puisse alors produire et satisfaire un nouveau monde de besoins [ ].

L' esclavage fait partie de la civilisation. Toutefois, par la suite, il définira l'esclavage en un sens que l'on trouve chez de nombreux moralistes [ ]: Le mot esclavage désigne une intériorisation d'un ancien état de fait plus brutal et concerne l'immense majorité des hommes, les travailleurs utilisant leurs forces physiques comme les professeurs d' université soumis à leur programme.

Or, Nietzsche évoque à partir de là une nouvelle possibilité quand il décrit le fonctionnement naturel des sociétés, et qu'il met en avant la brutalité de leur fonctionnement, la lutte pour la domination et l'exploitation cruelle:. Mais qu'on essaye d'étendre l'application de ce principe, voire d'en faire le principe fondamental de la société, et il se révélera pour ce qu'il est, la négation de la vie, un principe de dissolution et de décadence [ ].

La démocratisation de l' Europe assure aux yeux de Nietzsche cette possibilité:. La médiocrité est ainsi inévitable et indispensable aux fondements des nouvelles sociétés.

Lutter contre elle par exemple en voulant écraser les faibles au profit des forts, ou en exacerbant les sentiments nationaux [ ] serait une absurdité qui conduirait à la destruction des sociétés:.

Sur cette base, la hiérarchie que Nietzsche va concevoir sera une hiérarchie spirituelle, et elle vise à établir des conditions institutionnelles favorables à un type d'hommes que Nietzsche conçoit comme bons, aimables et suprêmement cultivés:. Chacun a des droits suivant la puissance qu'il possède, suivant son rang, mais cette idée ne prend sa forme la plus élaborée que lorsqu'elle atteint un degré de spiritualisation qui porte l'esprit au sommet de la hiérarchie des valeurs. La pensée nietzschéenne de la hiérarchie ne s'oppose donc pas à une protection juridique des personnes, tant que la prééminence intellectuelle n'est pas entravée ou niée.

L'égalité des droits, principalement dans le domaine de la culture, serait une négation de tout droit et la source véritable de l'injustice qui conduirait à la dépréciation de la culture. La question étant de savoir si cette distribution des rôles est mutuellement consentie ou au contraire, imposée…. Il ressort de sa politique que les plus forts, qui sont ceux qui vivent par l' esprit et qui ont besoin pour cela d'une société hiérarchisée, ont intérêt à trouver des protections contre le ressentiment qu'ils suscitent, mais qu'ils ont aussi intérêt à protéger les plus faibles qui sont faibles du point de vue de leur esprit , et ceci afin de conserver et de développer les valeurs liées à l'esprit et à l'art, en écartant les causes possibles de ressentiment et de vengeance contre la culture.

Il sera également conduit à concevoir le Surhomme comme un homme vivant à l'écart, et à qui il importe peu de posséder un pouvoir politique effectif voir plus loin, la section Surhomme.

Cet élitisme , dont Nietzsche voit la forme la plus haute dans une classe d'hommes vivant pour l'esprit, le conduit à placer le philosophe au rang le plus élevé dans le développement de la culture.

Cette place fait très tôt l'objet des réflexions de Nietzsche: Pour comprendre la place accordée au philosophe par Nietzsche, il faut tout d'abord penser les rapports de la philosophie, de l' art et de la science. Le philosophe est un type d'homme dont l' instinct dominant est, selon Nietzsche, un instinct de connaissance sélectif.

Il s'oppose en cela, dans certaines limites, à l'intempérance de la science , qui est pour lui une forme de barbarie liée à la démocratie. Sont opposés ainsi, en tant que types, le savant et le philosophe: La masse de ce qui est à connaître est en effet infinie et conduit au désespoir de la connaissance. On y exposera pourquoi l'enseignement, sans la vivification, pourquoi la science qui paralyse l'activité, pourquoi l'histoire, précieux superflu de la connaissance et article de luxe, doivent être sérieusement, selon le mot de Goethe, un objet de haine, — parce que nous manquons encore actuellement de ce qu'il y a de plus nécessaire, car le superflu est l'ennemi du nécessaire.

Certes, nous avons besoin de l'histoire, mais autrement que n'en a besoin l'oisif promeneur dans le jardin de la science, quel que soit le dédain que celui-ci jette, du haut de sa grandeur, sur nos nécessités et nos besoins rudes et sans grâce. Cela signifie que nous avons besoin de l'histoire pour vivre et pour agir, et non point pour nous détourner nonchalamment de la vie et de l'action, ou encore pour enjoliver la vie égoïste et l'action lâche et mauvaise. Nous voulons servir l'histoire seulement en tant qu'elle sert la vie.

Mais il y a une façon d'envisager l'histoire et de faire de l'histoire grâce à laquelle la vie s'étiole et dégénère. C'est là un phénomène qu'il est maintenant nécessaire autant que douloureux de faire connaître, d'après les singuliers symptômes de notre temps [ ].

De ce fait, le philosophe est plus proche de l' artiste , dans la mesure où il synthétise ce qu'il connaît, c'est-à-dire produit une simplification de la réalité qui a un caractère esthétique au service de la vie et de la culture.

Elles opposent le monde intelligible au monde sensible qui en sort dévalorisé. L'artiste est celui qui pose des valeurs sans discuter, celui qui invente des mondes nouveaux sans avoir besoin de se justifier [ ]. Le philosophe est selon Nietzsche l'expression de la plus haute volonté de puissance humaine. C'est en tant que tel qu'il est également un législateur.

Ce volontarisme relève généralement du fanatisme moral. Nietzsche soutient tout au contraire que l'influence des idées est telle, qu'elle peut s'étendre et se développer sur des siècles voire sur des millénaires. C'est le cas, par exemple, de la pensée de l'Éternel Retour: L'idée de Nietzsche est que l'introduction de nouvelles pensées dans le cours de l' histoire est susceptible de le transformer.

Ainsi en est-il de la pensée de l'Éternel Retour. Dans le cadre de cette grande politique , le législateur est un artiste de l' humanité qui sélectionne son matériau en forgeant des valeurs: Nietzsche pense ainsi l' Éternel retour comme un outil d' élevage et de sélection. Il y a donc bien, en ce sens, une forme d' eugénisme [ ] , qui doit permettre l'avènement du surhomme.

Si Nietzsche évoque incontestablement la perspective d'une destruction des ratés, cette destruction est en réalité une autodestruction. Arrivé à un certain état il est inconvenant de vivre plus longtemps. Ce sont ceux qui interprètent moralement le monde, et qui ne peuvent en conséquence supporter d'y vivre car, nous l'avons vu, le monde et son interprétation morale se contredisent , bref ce sont ceux que ronge le nihilisme.

Il n'est donc nul besoin d'une politique agressive qui serait une forme de décadence , mais seulement d'une sélection des interprétations. Pour le comprendre, prenons un exemple: Voilà un nihilisme pratique et conséquent, qui est aussi une forme d' eugénisme par l'influence des idées.

C'est pourquoi on trouvera chez Nietzsche un éloge du suicide , et d'une mise en scène consolatrice de la mort librement choisie, qu'il oppose à l'horrible mise en scène de la mort et de ses tourments moraux dans le christianisme: Une réponse possible à la seconde question consiste à se demander s'il est possible de naturaliser l'homme, en extirpant les habitudes idéalistes qui détournèrent les hommes du monde sensible, de la Terre.

Puisque la morale des faibles a vaincu, faut-il comprendre que par la critique de cette morale et les réflexions sur la culture, Nietzsche aspire à un retour à des formes anciennes de civilisation , avec tous les aspects violents et cruels? Loin de souhaiter la violence pour elle-même, Nietzsche constate qu'elle est naturelle, et qu'il nous appartient de la cultiver dans un sens ou dans un autre. Dès lors que la morale du ressentiment s'est imposée, il serait absurde de faire comme si elle n'avait eu aucune influence.

Aurore , où il propose de substituer une morale naturelle à la morale chrétienne, qui conserverait par exemple certaines pratiques de la vertu , mais en leur donnant des buts et des moyens différents. Nietzsche s'attache à définir une naturalisation de l' homme qui passerait par une spiritualisation des pulsions: La haine peut être transformée en amour de ses ennemis, si l'on comprend la nécessité naturelle de l'adversité. D'une manière générale, les anciennes vertus peuvent ainsi être réinterprétées, tout en supprimant les éléments réactifs qu'elles contenaient ou dont elles étaient issues.

La perspective de cette réévaluation est celle de la grande santé. La sélection et l'objectif de la naturalisation de l'homme posent deux problèmes: Peut-on poser une fin à cette sélection des interprétations? L'Éternel Retour vient répondre à la première question, le Surhomme à la seconde.

La politique de Nietzsche contient deux notions parmi les plus importantes de sa pensée: Nietzsche établit une hiérarchie entre les pensées: S'il juge l'Éternel Retour la pensée la plus lourde, c'est parce qu'elle possède la portée éthique discriminante la plus extrême. C'est à ce titre qu'elle fait partie de sa philosophie politique et morale. Mais toute pensée possède une valeur discriminante à des degrés variés, comme le mécanisme qui est plus sélectif que le finalisme car il supprime l' idéalisme.

Il faut commencer par remarquer que l'Éternel Retour se distingue de toutes les anciennes conceptions cycliques comme exposée dans les textes brahmaniques: Pour Nietzsche la validité scientifique de cette hypothèse cosmologique n'a aucune importance, toute pensée - métaphysique comme scientifique - est interprétation du monde: La valeur d'une représentation ne se mesure donc pas à son adéquation au prétendu réel mais à sa capacité à favoriser le développement de la puissance en tant que vie, à sa sélectivité, à son intérêt en tant que réalité éthique , interprétation normative, supérieure ou inférieure.

La valeur de la doctrine de l'Éternel Retour vient non de ses fondements mais de ses implications: Nietzsche la fournit pour favoriser l'adhésion à cette doctrine dans une époque qu'il sait positiviste [ ].

Le nihilisme , dans cette pensée, est un état normal, et non seulement un symptôme de faiblesse face à l'absurdité de l' existence. Face à L'Éternel Retour, pensée sélective par ce nihilisme extrême, deux attitudes peuvent être adoptées, comme l'indique le Gai Savoir. Advient ainsi le Surhomme , qui accepte et aime la réalité telle qu'elle est, là où l'idéaliste la fuit en l'aimant telle qu'elle devrait ou aurait pu être. L'éternel sablier de l'existence sera retourné toujours à nouveau — et toi avec lui, poussière des poussières!

Ou bien as-tu déjà vécu un instant prodigieux où tu lui répondrais: Ou alors combien il te faudrait aimer la vie, que tu t'aimes toi-même pour ne plus désirer autre chose que cette suprême et éternelle confirmation!

Cette pensée doit permettre de dépasser l'homme, non pas de l'éliminer, et d'abandonner les anciennes idoles par lesquelles l'homme espérait un autre monde et désirait autre chose. La transvaluation consiste à penser par-delà bien et mal, alors que tous les philosophes antérieurs pensaient dans les limites de la morale idéaliste. La notion de Surhomme qui apparaît peu dans les textes à part dans Ainsi parlait Zarathoustra esquisse ce que deviendrait l'homme, en étant délivré du ressentiment de la morale et en incarnant l'affirmation la plus intense de la vie , l' Éternel Retour.

Contrairement à ce que l'on croit souvent, le Surhomme n'est pas un homme surpuissant , physiquement ou intellectuellement:. C'est une évolution possible et souhaitée de l'homme: L'action de l'homme n'est plus détournée par une pensée et une morale théologique ou métaphysique … mais par le consentement de son éternel retour. Il faut tout d'abord noter qu'il y a une difficulté dans la traduction de l'expression allemande qui a été rendue de plusieurs manières en français:. L'expression pourrait alors être traduite par réévaluation de toutes les valeurs.

En quoi consiste l'inversion des valeurs? Nietzsche n'en fait aucun exposé complet, toujours resté à l'état de projet:. Personne n'est responsable du fait que l'homme existe, qu'il est conformé de telle ou telle façon, qu'il se trouve dans telles conditions, dans tel milieu.

La fatalité de son être n'est pas à séparer de la fatalité de tout ce qui fut et de tout ce qui sera. Fondamentalement, Nietzsche énonce trois réquisits essentiels qui permettent de déterminer l'expression de réévaluation des valeurs cf.

Nietzsche est aussi celui qui entend historiquement maudire le christianisme. Mais il suffit de se reporter à ce qu'il écrit à Malvida von Meysenburg pour se convaincre que ces déclarations sont de son propre chef et qu'il les assume: Un mot de moi fait monter au visage tous les mauvais instincts. Voulez-vous un nouveau nom pour moi? La langue de l'Église en a un: Il prend ses responsabilités et se renvendique donc lui-même comme l'Antéchrist, en donnant son programme de destruction: Si nous suivons le fil de sa pensée, la philosophie moderne serait alors une philosophie de destruction des repères sociaux par l'inversion des valeurs les plus fondamentales, ce qu'il appelle, selon sa terminologie personnelle: L'art est l'expression d'une pulsion humaine primitive, celle de créer des formes.

Il n'est donc pas surprenant qu'il soit pour Nietzsche le seul facteur justifiant la vie [ ]. La première publication de Nietzsche concernant sa pensée de l'art est La Naissance de la tragédie.

Il peut se substituer à Zarathoustra ou à Nietzsche lui-même: Ecce Homo , Ainsi parlait Zarathoustra, 6 Dans La naissance de la tragédie Dionysos est du côté de la musique, et Apollon du côté des arts plastiques mouvement contre rigidité. Par lui le plus profond instinct de la vie, celui de la vie à venir, de la vie éternelle est traduit d'une façon religieuse, - la voie même de la vie, la procréation, comme la voie sacrée… Ce n'est que le christianisme, avec son fond de ressentiment contre la vie, qui a fait de la sexualité quelque chose d'impur: Le peintre, le sculpteur, le poète épique sont des visionnaires par excellence.

Dans l'état dionysien, par contre, tout le système émotif est irrité et amplifié: L'une des premières formes d'art à laquelle Nietzsche se soit intéressé dans La Naissance de la tragédie est la tragédie , qui réunit l'apollinien et le dionysiaque. La tragédie grecque est pour Nietzsche l'expression d'un aspect essentiel de la culture grecque: À ce titre, elle témoigne d'une culture réussie jusqu'à un certain point, ce dont témoignent en particulier les philosophes Présocratiques.

La tragédie naît selon Nietzsche de l'orgiasme dionysiaque: La tragédie antique est l'accouplement de deux impulsions symbolisées par des dieux Apollon et Dionysos qui se combattent sans cesse.

Ces deux dieux s'expriment primitivement comme des forces de la nature qui se passent du travail de l' artiste.

Elles jaillissent au sein du rêve et du délire. L'opposition de ces forces ne doit pas être exagérée: Apollon est le dieu brillant, prophète, qui représente les arts plastiques, le rêve, la belle apparence, le plaisir des formes.

Cette beauté de l'apparence n'exclut pas la représentation de sentiments déplaisants. Mais le caractère esthétique qui s'en dégage embellit la vie, et encourage les hommes à vivre. C'est là pour Nietzsche son aspect nécessaire: L' esthétique d'Apollon est la mesure, le calme de la sagesse, la grâce. Au milieu des tempêtes de l' existence , l'aspect solaire et paisible d'Apollon est sublime.

Dionysos est l'ivresse, ivresse des narcotiques , du printemps qui abolit la subjectivité des fous de Dionysos. Dionysos est la volupté de la nature spontanément surabondante. Le principe dionysiaque dissout l'individualité et permet à l'homme de renouer avec la nature et l'humanité: La tragédie est si éloignée de démontrer quelque chose pour le pessimisme des Hellènes au sens de Schopenhauer qu'elle pourrait plutôt être considérée comme sa réfutation définitive, comme son jugement.

Celui-ci a en commun avec les poètes de la nouvelle comédie, de faire entrer le spectacle de la vie quotidienne sur la scène. Alors que les anciennes tragédies représentaient les héros dont l'idéalisation élève l' âme du spectateur, la tragédie d'Euripide représente le commun, le bas, elle est un miroir rhétorique de la vie des spectateurs qui s'y contemplent.

Ainsi Euripide a-t-il popularisé la tragédie, en faisant parler le peuple:. Il croyait ainsi lutter contre la décadence de la tragédie, qui, selon Nietzsche, était en réalité déjà morte. Fort de cette croyance, il crût que l'effet de l' art n'était pas adapté au public athénien.

Il conçut alors une forme d'art, comme la loi d'une esthétique rationaliste: Tout doit être de l'ordre de l'entendement pour que tout puisse être entendu. Euripide envisage ainsi de manière critique toutes les parties de l'art: Par exemple, Euripide dévoile toute l'intrigue dans le prologue de ses pièces, contrairement à Eschyle et Sophocle , qui, dans les premières scènes, font subtilement comprendre aux spectateurs ce qui doit se produire.

Ainsi Euripide est-il le premier dramaturge à concevoir une esthétique consciente: Or Socrate fut, dans la tragédie, et dans le drame musical en général, l'élément de sa dissolution.

Socrate est selon Nietzsche un personnage anti-tragique. Nietzsche discerne plusieurs traits de l'évolution de la tragédie qui en montrent la décadence:.

Qui m'a pris cela? Bien sûr tous ces traits n'en sont en fait qu'un seul: Wagner représente ainsi, un cas typique de romantisme qui finit dans l'adulation de la croix Parsifal. Nietzsche s'oppose à Wagner avec son romantisme. Il propose une alternative à ce romantisme, que l'on peut nommer classicisme, ce qui ne signifie pas classique dans le temps mais classique dans le mode et la manière.

Cette conception nietzschéenne, on la trouve dans la naissance de la tragédie où il oppose deux façons: La première est réincarnation de la vie et de la force, c'est la guerre et les tragédies dramatiques.

La deuxième, c'est l'incarnation des dieux olympiens et un monde de perfection et de paix. La première est classique et la deuxième romantique. Wagner pour Nietzsche fait partie de la deuxième catégorie qui refuse la vie telle quelle, en cherchant des valeurs inexistantes.

Il faut d'abord que l'ivresse ait haussé l'irritabilité de toute la machine: Toutes les espèces d'ivresses, fussent-elles conditionnées le plus diversement possible, ont puissance d'art: Sous l'empire de ce sentiment on s'abandonne aux choses, on les force à prendre de nous, on les violente, - on appelle ce processus: L'art naît d'un sentiment d'ivresse, d'une excitation communicative.

Ces états physiologiques et psychiques n'ont pas de liens nécessaires avec le beau. Cela n'empêche pas de faire une physiologie de la beauté et de la laideur:. Ajoutons-y dès l'abord la deuxième: Cela le fait songer à la décomposition, au danger, à l'impuissance. Il y perd décidément de la force. On peut mesurer au dynamomètre l'effet de la laideur [ ]. D'une manière générale, Nietzsche prône l'affirmation de la vie, une affirmation totale et joyeuse de la vie c'est-à-dire une affirmation du plaisir et de la souffrance , même dans tout ce qu'elle a de problématique et d'inquiétant, jusque dans ses recoins les plus dangereux.

En ce sens, l'art s'oppose à la science, et, dans une moindre mesure, à la philosophie, bien que ces deux dernières activités possèdent également une dimension esthétique. Quelle singulière simplification, quel faux point de vue l'homme met dans sa vie! On ne peut pas assez s'en étonner quand une fois on a ouvert les yeux sur cette merveille!

Comme nous avons tout rendu clair, et libre, et léger autour de nous! Comme nous avons su donner à nos sens le libre accès de tout ce qui est superficiel, à notre esprit un élan divin vers les espiègleries et les paralogismes! Comme, dès l'abord, nous avons su conserver notre ignorance pour jouir d'une liberté à peine compréhensible, pour jouir du manque de scrupule, de l'imprévoyance, de la bravoure et de la sérénité de la vie, pour jouir de la vie!

Et c'est seulement sur ces bases, dès lors solides et inébranlables de l'ignorance, que la science a pu s'édifier jusqu'à présent, la volonté de savoir sur la base d'une volonté bien plus puissante encore, la volonté de l'ignorance, de l'incertitude, du mensonge [ ]!

Nietzsche était un excellent pianiste et improvisateur, auprès de son entourage d'époque. Il écrivit une quarantaine de pièces musicales, pour l'essentiel entre treize et vingt et un ans, de à , dans lesquelles l'apôtre de la philosophie à coups de marteau semble exprimer une indécision, un romantisme timoré.

Son Miserere juillet , sans être grandiose, est efficace, avec une belle ferveur vocale. Eine Silvesternacht décembre - janvier pour piano et violon s'avère intéressant, mais souffre d'une structure trop lâche. Nachklang einer Silvesternacht [ ] novembre pour piano paraît proche d'un certain romantisme allemand , mais avec une faible détermination, loin du déchaînement d'un Franz Liszt , recelant un climat nocturne sans l'étrangeté d'un Robert Schumann.

En , à trente-huit ans, Nietzsche composa un lied [ ] sur un poème de Lou Andreas-Salomé , Gebet an das Leben [ ] Hymne à la vie , et écrivit à Felix Mottl:. Ce qui sous-tend ma philosophie, sur le plan émotif, trouve son expression dans cet hymne [ ]. Sa transcription pour chant et orchestre, arrangé par son ami Heinrich Köselitz en , Hymnus an das Leben , fait penser à une musique de film américain moraliste des années , loin de l'essence du dionysiaque nietzschéen.

Manfred Meditation [ ] avril pour piano à quatre mains souffre encore une fois de l'absence de nécessité interne, d'une indétermination si étrangère à la philosophie de Nietzsche. Il l'envoya imprudemment à Hans Guido von Bülow , alors célèbre chef d'orchestre, qui lui répondit: L'échec de Nietzsche compositeur, trop erratique, a alors ouvert la voie au Nietzsche philosophe, qui est sorti du romantisme pour forger son concept de l'éternel retour [ ].

Écrit-il, tandis qu'il s'affranchit de Richard Wagner qui fut son grand modèle avec Arthur Schopenhauer avant de les condamner tous les deux comme forces extinctives de la vie. Sa conception de l'homme animal déterminé par l'économie de ses instincts influença également Freud. C'est ensuite à partir des années que Nietzsche devint une référence pour de nombreux intellectuels français, en réaction notamment à l' hégélianisme dominant.

Voir La Volonté de puissance pour un exposé détaillé de la falsification de ce livre. Les textes de Nietzsche ont subi de nombreuses manipulations, et ont été utilisés de manières fort diverses avant d'être édités de façon plus exacte et complète par Giorgio Colli et Mazzino Montinari.

Nietzsche cite peu les auteurs qui l'inspirent ou auxquels il s'oppose, et la recherche des lectures qui ont pu avoir une influence sur sa pensée est un domaine à part entière des études nietzschéennes. Pour certains commentateurs comme Mazzino Montinari [ ] ou Barbara Stiegler, dans Nietzsche et la biologie , il est difficile de comprendre toute l'importance des thèses de Nietzsche, si l'on ignore de quoi s'est nourrie sa philosophie et dans quel contexte intellectuel elle prend place. Nietzsche avait une intense activité de lecture et connaissait, directement ou indirectement, les auteurs, penseurs, scientifiques et artistes majeurs de son temps.

La bibliothèque de Nietzsche, dont un premier catalogue a été établi dès par Rudolf Steiner [ ] , reflète cet appétit de lectures. L'édition qui fait actuellement référence et qui contient les fragments posthumes, notamment ceux destinés à la Volonté de puissance:. La bibliothèque de Weimar, où se trouvent les archives Nietzsche, fournit un index bibliographique général [ ].

Cet index permet de consulter des listes bibliographiques par thèmes, par exemple: Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Nietzsche homonymie. Royaume de Prusse , apatride. Université rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn septembre - Université de Leipzig - Métaphysique , christianisme , culture , nihilisme , morale , esthétique.

Alors, est-ce lui ou n'est-ce pas lui? Francis commence par nier, mais ni sa femme ni les médias ne le croient. Poussé par Gérard et voyant sa vie devenir un enfer, Francis décide de faire croire qu'il est bien le disparu.

À sa grande surprise et malgré plusieurs évidences, Dolorès le reconnaît et l'accepte. Commence alors pour Francis une vie plaisante, simple, entourée d'une famille aimante.

Dans le même temps, sa femme, sa fille et son gendre héritent de tous ses problèmes et, après l'avoir rejeté, finissent par implorer son aide. À cette occasion, Francis découvre la fortune cachée de Michel et s'en sert pour sauver son entreprise.

Torturé par sa conscience, il avoue alors à Dolorès son imposture. Cette dernière lui répond qu'elle l'a toujours su mais qu'elle l'a accepté pour faire plaisir à sa famille et qu'elle le préfère au vrai Michel, un gangster violent.

Francis, Dolorès et Nicole décident d'un commun accord de ne rien dire à leurs enfants respectifs et d'accepter chacun leur nouvelle vie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Le bonheur est dans le pré homonymie. Le bonheur est dans le pré. Film français sorti en Film réalisé par Étienne Chatiliez Film tourné dans le Gers Film tourné dans le département du Jura Film tourné à Lyon Film tourné à Roanne Film tourné dans l'Ain Film tourné dans le département de la Loire Film se déroulant en région Occitanie Film avec un César du meilleur acteur dans un second rôle Agriculture au cinéma Grève dans la fiction Ménage à trois au cinéma Film sur l'infidélité conjugale Film se déroulant dans le Gers.