Imperial Cleaning

Droit du mariage dans la tradition musulmane

Tous sont nés avant l'islam.

Menu de navigation


Ces critiques ne proviennent pas seulement des autres religions monothéistes. Ainsi les différences de rites, d'interprétations entre sunnisme et chiisme sont une parfaite illustration des critiques théologiques de l'islam. À son apogée, la domination islamique est allée jusqu'au nord des péninsules ibérique et grecque, en Afrique noire, au Nord de l'Inde et aux portes de la Chine.

L' Église commença à voir en l'Islam une religion et pas seulement une menace militaire. Les écrits religieux commencèrent alors à décrire l'Islam et Mahomet comme étant inspirés par Satan [ notes 3 ] , l'avant-garde, à savoir l' Antéchrist [réf.

D'autres religions, comme l' Hindouisme développèrent des arguments semblables à la suite de la conquête arabe en Inde [réf. De nos jours, les théologiens font un parallèle entre les attaques contemporaines à l'encontre de l'islam et celles de l'époque médiévale qui culminèrent dans la rhétorique de la Reconquista [réf.

Les chrétiens d'Europe sont devenus de plus en plus inquiets par l'expansion de l'empire islamique voir Histoire de la conquête musulmane , Bataille de Yarmouk et voyaient l'Islam comme un fléau militaire [réf.

Des auteurs musulmans modernes ont avancé que cette idée, réactualisée au cours des siècles jusqu'à nos jours, a de fait positionné l'Islam en tant qu'Autre par excellence dans la culture judéo-chrétienne, un Autre qui a permis et qui permet à la chrétienté de se définir contre le Judaïsme et le paganisme [réf.

Pour l' encyclopédie catholique de , un ouvrage apologétique produit en pleine Crise moderniste , Mahomet a été inspiré par une compréhension incomplète du Judaïsme, du Christianisme et du Zoroastrisme.

La majorité de la communauté musulmane considère le hadith comme une source d'inspiration complémentaire à celle du Coran. Ignaz Goldziher est, au début du XX e , et avec d'autres auteurs comme Henri Lammens et Leone Caetani , le plus connu des critiques des textes des hadiths. Certains universitaires occidentaux qui suivirent ont été tout aussi sceptiques: Dans les années John Wansbrough et ses étudiants Patricia Crone et Michael Cook ont été encore plus loin dans leur rejet de cette tradition en soutenant que le Coran même avait certainement été rassemblé plus tardivement que traditionnellement proclamé [ réf.

Certains par exemple Geert Wilders , à la tête du Parti nationaliste néerlandais, assimilant l'islam a une idéologie fasciste affirment qu'en tant que religion et système légal d'organisation de la société, l'islam ne parvient pas à fournir des valeurs morales acceptables selon les critères modernes [ 73 ]. En réponse, les défenseurs de l'islam ont suggéré:.

Concernant l'éthique et le Coran, Toshihiko Izutsu , fait l'hypothèse que le vocabulaire d'une langue donnée reflète, avant tout, les conceptions sémantiques de ceux qui la pratiquent, et prend source dans leur milieu d'existence en fonction des conditions matérielles comme spirituelles qui les entourent. En partant de ces prémices, l'islamologue japonais fait une lecture sur la fonction éthique du Coran, en soutenant que le Coran qui est considéré par le biais de la foi comme un livre révélé à Mahomet, est d'abord une expression authentique de la façon de penser du Prophète.

Il propose donc une dissection sémantique des mots clés dans le corpus coranique accompagné par la littérature arabe ancienne extra-coranique. Il étudie le vocabulaire du Coran lié aux comportements sociaux. Izutsu souligne le pessimisme Arabe sur la condition humaine et l'encouragement à la solidarité tribale du Coran. Et constate l'encouragement à des vertus comme la générosité, le courage, la loyauté, la véridicité ou la patience. L'auteur développe son approche en montrant le côté théologique du Coran qui encourage à ces vertus et interdit les comportements opposés en organisant l'humanité comme un groupe fidèle qui s'applique à ces sagesse et destiné au Paradis, et un autre groupe opposé et ingrat qui s'oppose au message et qui est décrit comme voué à l'enfer [ 75 ].

Elle est également présente dans le Coran: Dieu ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures.

Car Dieu aime les équitables. D'après Kazimirski , il existe des versets encourageant à l'altruisme dans le Coran [ 76 ]. Le mot altruisme apparait de même dans la version en arabe: Il y a également une matérialisation de cette règle dans le recueil des quarante hadith de al-Nawawi mais elle n'est déclarée valable qu'entre musulmans selon certains [ 78 ].

La majorité des musulmans ont une compréhension plus large du mot Oumma qui met l'accent sur le lien avec l'ensemble des êtres humains en tant qu'enfants d' Adam [ 79 ] , comme cela est formulé dans l'introduction de la convention des droits de l'homme en Islam de l' Association islamique des Droits de l'Homme [ 80 ].

Une critique de Mahomet est le mariage de celui-ci avec une très jeune fille quand il était âgé d'une cinquantaine d'années. Selon plusieurs hadith [ 81 ] , Mahomet aurait épousé Aïcha alors qu'elle aurait eu six ans. Selon certains, un des rapporteurs rawi d'un de ces hadith, Hicham ibn Urwah souffrait de troubles de la mémoire lorsqu'il transmettait les hadiths en Irak.

Il aurait transmis ce hadith étant âgé d'une septantaine d'années et souffrant de troubles de mémoire sénile, via Ibrahim ibn Mûsâ ibn Yazîd al Tamîmî abû Ishaq. Ce hadith aurait été enregistré par Bukhari à Rayy en Iran deux générations plus tard [ 84 ].

Maxime Rodinson aussi émet un doute subtil au sujet de ce hadith [ 85 ]. Certains historiens tendent à mettre en avant la coutume d'un mariage précoce. Ceux et surtout celles qui avaient perdu leur père n'étaient pas toujours bien traités par leurs tuteurs qui abusaient de la situation pour les dépouiller.

Il fallait marier au plus vite les veuves et les orphelines musulmanes. L'historien musulman médiéval Tabari témoigne qu'il s'agissait à l'époque en Arabie, d'une pratique coutumière, et précise que le père de Aïcha cherchait déjà un beau-fils et en avait un autre en vue, mais qu'il refusa de lui donner Aïcha comme celui-ci refusait de devenir musulman. C'est donc après que son père lui eut cherché un époux, que Mahomet épousa finalement Aïcha [ 89 ].

En l'absence de calendrier et registres confirmant les dates de naissances pour cette période en Arabie, les arabes faisant alors des estimations à partir de dates clés et les uns par rapport aux autres [ 91 ]. D'après ses recherches, consistant en des recoupements chronologiques indirects fondés sur les anciens écrits tels que ceux de Tabari , ibn Ishaq ou ibn Kathir , Aicha aurait eu environ 19 ans entre 14 ans et 24 ans lorsqu'elle se maria à Mahomet [ 91 ].

Aicha aurait déjà été fiancée promise à un certain Jobar Ibn Al-Moteam Ibn Oday avant que Mahomet prétendit à la prophétie, vers [ 94 ] , [ 91 ]. Étant accepté qu'elle s'est mariée finalement avec Mahomet vers [ 95 ].

Ruqayyah Maqsood précise enfin qu'Aicha serait décédée à l'âge de 67 ans vers selon la plupart des historiens, il faudrait donc qu'elle soit née vers , et ait eu une vingtaine d'années l'année de son mariage, vers [ 95 ]. Selon Maqsood, Aïcha étant née avant et mariée vers , elle ne pouvait donc pas avoir consommé le mariage à l'âge de neuf ans, mais plutôt vers dix-neuf ans.

Mahomet devait à ce moment être âgé d'une cinquantaine d'années [ 96 ] , [ 95 ]. Dans l'ouvrage de Vidiadhar Surajprasad Naipaul , Jusqu'au bout de la foi excursions islamiques chez les peuples convertis , l'écrivain dresse un portrait de l'islam dans le contexte des pays non arabes convertis à l'islam, en prenant des exemples concrets, comme celui des musulmans pakistanais ou indonésiens:. Ce que l'intégrisme islamique a de cruel, c'est qu'il n'accorde qu'à un seul peuple — les Arabes , le peuple originel de Mahomet — un passé, et des lieux sacrés, des pèlerinages et des cultes terrestres.

Ces lieux sacrés arabes doivent être les lieux sacrés de tous les peuples convertis. A charge pour ces derniers de se dépouiller de leur propre histoire. Des peuples convertis n'est exigée que la foi la plus pure si une telle chose est accessible: De toutes les formes d' impérialisme , c'est la plus intransigeante. Dans sa biographie sur Mahomet , Maxime Rodinson fait une analyse contextuelle des réformes législatives et sociales de Mahomet, et souligne que celui-ci a fait des réformes concernant la condition féminine, l'esclavage, et la sécurité en général [ 97 ].

Après une étude contextualisée de ces réformes pour cette époque-là, Rodinson conclut: Elle répondait bien aux nécessités particulières de la petite communauté médinoise en voie d'extension. Elle sauvegardait la sécurité de l'individu et protégeait certaines catégories particulièrement exposées. En général, la tendance existante à l'individualisme était encouragé, sans que le système tribal soit abandonné.

Surtout au milieu de l'océan des coutumes imposées par la tradition et l'opinion publique apparaissaient des éléments d'un véritable droit des prescriptions en principe nettement formulées et valables pour tous. Le docteur en théologie Suliman ibn Abdal Rahman Al-Hukail soutient dans un de ses ouvrages que l'islam est compatible avec les Droits de l'homme [ 99 ].

Selon Yadh ben Achour [ ] , la charia n'est pas inerte et immuable: Des recherches ont été conduites par le Réseau international de solidarité WMUML en sur les lois dites islamiques fiqh ou dénommées à tort charia [ ].

Les variances d'un pays à l'autre sont considérables et même contradictoires et bien souvent ces lois sont basées sur la tradition et la coutume. Le terme charia est utilisé par les autorités religieuses ou gouvernementales dans les pays musulmans afin de leur donner une soi-disant légitimité religieuse mais avant tout pour établir, réétablir ou renforcer le patriarcat de la société [ ] , [ ].

Robert Spencer estime que ce ne sont pas uniquement les extrémistes islamistes qui prônent la violence mais bien l'islam en lui-même, celle-ci étant implicite dans le texte coranique. Selon lui et bien que l'islam ne prône pas explicitement le jihad militaire [réf.

D'après lui, l'acceptation des Droits de l'Homme et donc un rapprochement pacifique vers le monde occidental demandent un rejet des valeurs traditionnelles de l'islam comme le jihad , la dhimmitude ou la charia [ 73 ] de la part des musulmans. De nombreux colloques se sont tenus en Égypte, en Arabie saoudite et ailleurs, qui condamnent les attentats suicides , l'agression physique des personnes civiles et les attentats du 11 septembre , du 11 mars , de Riyad , du 7 juillet , etc. La ligue arabe composée des intellectuels, hommes politiques et religieux du monde arabo-musulman lutte durement contre les déviants terroristes, comme en témoignent notamment la rédaction de la Convention arabe contre le terrorisme [ ] , et la mise en place et la ratification par 57 États de Déclaration du Caire sur les droits de l'homme en Islam [ ].

Théoriquement, le suicide et a fortiori les attentats-suicides , sont interdits en islam. Plusieurs sourates du Coran condamnent explicitement le suicide. De nombreux hadiths authentiques imposent aux hommes et aux tuteurs que lorsqu'une jeune fille encore vierge est demandée en mariage, celle-ci doit être consentante [ ] , de même que pour toute femme demandée en mariage. Cependant, certains érudits musulmans médiévaux ou plus contemporains émettent des avis légitimant le mariage des jeunes filles plusieurs années avant la puberté [réf.

De même, plusieurs juristes anciens et modernes autorisent le fait de marier un garçon même s'il n'est pas en âge de raison [ ].

Selon les historiens cette pratique est une trace des coutumes arabes d'avant Mahomet [ 86 ] , [ 88 ]. Cette pratique, autorisée par certains oulémas, est vivement condamnée par d'autres oulémas et intellectuels du reste du monde [ ].

Le mariage précoce est légalement interdit dans la plupart des états musulmans [ ] , et est en recul dans la plus grande partie du monde musulman [ ]. Actuellement, dans plusieurs pays à majorité musulmane, des enfants sont mariés avec les bénédictions de certains oulémas, comme c'est le cas au Soudan , au Yémen , dans plusieurs pays du Proche-Orient ou encore en Mauritanie , malgré les protestations de nombreux intellectuels et savants dans ces régions-mêmes.

Ce qui suscite beaucoup de réactions et d'émotions dans le monde extérieur [ ] , [ ]. Ensuite de la révélation coranique, elle perdure dans certains pays musulmans et chez de nombreuses communautés non musulmanes à travers le monde. Il aurait dit à peu près ceci à Um Athiyyah, une exciseuse de Médine: Il aurait dit également: Le recteur de l'Institut musulman de la Mosquée de Paris dit à ce propos: Et, si certains peuples continuent malheureusement à pratiquer l'excision au point même de porter préjudice à la femme, cela provient sans doute de coutumes antérieures à l'avènement de ces peuples à l'Islam.

Quoi qu'il en soit, le grand imam de la Mosquée Al Azhar au Caire , l'une des plus grandes références du monde sunnite , a interdit l'excision pharaonique en au motif que les textes qui la recommandent sont totalement trafiqués par les salafistes pour habiller juridiquement ce qui s'avère n'être qu'un syncrétisme [ ].

La polygamie , illimitée chez les Arabes avant Mahomet [ ] , [ notes 4 ] , [ ] , est conservée tout en étant limité à quatre femmes libres au maximum. Le nombre de concubines esclaves féminines avec lesquelles le maître peut, si elles n'ont pas épousé quelqu'un après sa captivité, entretenir des relations sexuelles n'est lui pas limité, quoi que presque terminé avec la disparition en cours de l'esclavagisme [ ]. Voir le paragraphe concernant l'esclavage. L'approche islamique va ainsi se différencier de l'approche chrétienne de mariage exclusivement monogame sachant que la polygamie a été interdite par l'Église et non par les textes religieux.

Aussi, le Coran est le seul texte qui dit "Mariez vous à une seule" et ceci si le mari n'est pas juste avec ses 2, 3 ou 4 femmes, c'est-à-dire qu'il ne doit pas y avoir une quelconque inégalité dans ses agissements. Le Coran évoque à huit reprises la destruction par un cataclysme des peuples mythiques de Sodome et Gomorrhe dont il est dit qu'ils violent les visiteurs mâles [ ] , en les attaquant sur les grands chemins et commettent des iniquités dans leurs assemblées [ ].

Une peine qui continue d'être appliquée dans plusieurs pays musulmans dont l' Arabie saoudite. Les actes homosexuels sont encore passibles de peine de mort dans six pays de nos jours: L' Iran affirme avoir suspendu l'usage de la lapidation pour l'application de la condamnation à mort des adultérins depuis [ ] , ce qui semble être démenti par les faits [ ] , [ ] et ne remet pas en cause la peine de mort concernant les homosexuels.

La transsexualité [ notes 5 ] est en revanche tolérée comme une réparation clinique d'un déséquilibre entre l'âme et le corps de type hermaphrodite , et légalement autorisée en Iran , en Turquie , et dans plusieurs autres pays à majorité musulmane [ ] , [ ] , [ ] , [ ].

Le Coran, à l'instar des textes religieux d'autres religions, n'interdit pas l' esclavage , voire le tolère tout en lui imposant des limites [ ].

C'est une institution préislamique avec laquelle l'islam compose à ses débuts, mais le Coran comme la Sunna insistent fortement sur la bienveillance à accorder aux esclaves et sur le mérite qu'il y a à les émanciper. Un hadith proclame que tous les Hommes sont égaux, sans autre distinction que celle de leurs piétés. Après la mort de Mahomet en , le deuxième calife Omar ibn al-Khattâb mort en a aboli l'esclavagisme pourtant traditionnellement ancrée dans toute l' Arabie [ ].

En effet, la réalité de l'esclavagisme y a revêtu des réalités très diverses allant de l'esclave domestique, aux milices d'esclaves [ notes 6 ] , en passant par les esclaves sexuelles.

Disparu progressivement de la plupart des pays musulmans, l'esclavagisme perdure dans certains pays sahariens et, de fait , dans la péninsule Arabique [ ]. Un des points où la charia s'éloigne fort des conventions internationales modernes concernant les droits de l'homme, et qui est fortement critiqué tant par des intellectuels musulmans que par des intellectuels non-musulmans est la condamnation morale et juridique de l'apostasie dans beaucoup de pays à majorité musulmane [ ].

Ce qui en fait un hadith "ahad" selon le théologien Mohamed Charfi qui le considère comme peu authentique. Ces propos sont rapportés par al-Boukhari mais ne sont pas repris par Muslim [ ]. Cela a conduit la majorité des érudits religieux musulmans modernes ou anciens à penser que l'apostasie d'un musulman est passible de la peine de mort [ ].

Le théologien et juriste apporte une série de hadiths pour appuyer que la condamnation à mort des apostats n'est pas clairement défendable comme une obligation religieuse [ ]. En Arabie saoudite , l'apostasie est passible de la peine de mort par décapitation au sabre [ ]. L' Iran condamne également à mort les musulmans ayant apostasié [ ].

Parfois, quand la peine de mort n'est pas appliquée, l'annulation du mariage est opérée et les conjoints peuvent être forcés de se séparer l'un de l'autre [ ]. L'héritage réformiste qui fut par la suite dénoncé par les opposants fondamentalistes a été préparé par des penseurs tels Jamal al-Din al Afghani, Muhammad 'Abdul m.

Le juriste et réformateur Sayyid Amir 'Ali m. Mohamad Iqbal a encouragé le mouvement d'ouverture du monde musulman vers l'occident car les musulmans doivent retrouver "leur héritage perdu" pour le cultiver et le faire progresser [ ]. De nombreux penseurs, historiens et sociologues arabo-musulmans développent de nos jours des analyses novatrices qui représentent une rupture avec l'orthodoxie traditionnelle qualifiée souvent d'obscurantiste de l'islam, tels Abdelmajid Charfi [ ] , Abdou Filali-Ansary [ ] , Rachid Benzine , Olfa Youssef ….

Le penseur indien Mohamed Iqbal en dans " Six lectures of the reconstruction of religious thought in islam " a exprimé une interprétation différente de la clôture de la prophétie, le "sceau des prophètes" Coran 33, Cette théorie est reprise par Abdelmajid Charfi [ ].

L'interprétation traditionnelle veut que le prophète étant le dernier d'une chaîne, il aurait apporté la parole divine définitive, donc immuable. Muhamad Iqbal, bien que très orthodoxe, pensait que Mahomet se trouvait à l'intersection d'une pensée ancienne faisant un état, une compilation des mythes qui ont constitué les trois religions abrahamiques et ayant atteint son apogée, face à un nouvel esprit moderne en devenir.

Le message n'est pas un enfermement mais le commencement d'un autre cycle spirituel. À cette époque, le penseur indien a pu être influencé par les philosophes occidentaux.

Abdelmajid Charfi s'appuie aussi sur la personnalité du prophète dans le Coran: Son message répond aux exigences du monde moderne sur la liberté et la responsabilités individuelles [ ]. Si l'on en est arrivé à une sorte de schlérose perversion du message prophétique des idées par la suite, c'est dû à l' institutionnalisation , à la ritualisation qui ont pu être utilisées comme discriminatoires au début des conquêtes et à la confessionnalisation qui se sont peu à peu imposées à partir du deuxième califat.

On retrouve cette "déviance" dans le judaïsme et le christianisme à travers leurs institutions cléricales [ ]. Il faut proclamer la parole de dieu et non l'interpréter. Pour cela, il faut sortir de sa gangue cette parole pervertie par des générations de "clercs". Il faut renouveler la pensée religieuse en islam et aller vers la cohérence et l'ouverture en supprimant les manipulations. Cependant tout le domaine de la loi et de la jurisprudence est devenu sacré et donc intouchable, mais inadapté à l'organisation des états modernes.

Une autre direction dans les études des chercheurs concerne "l'islam pluriel" historiquement, géographiquement et régionalement. Un exemple est donné par Abdelmajid Charfi: Ce sont les états-nations d'après les indépendances au Maghreb qui font la loi qui sera légitimée et justifiée par un discours islamique dans un cadre national et concernant tous les domaines de la société.

Des personnalités intellectuelles arabes dénoncent de plus en plus ouvertement les dérives de l' islam fondamentaliste. Ainsi l'écrivain égyptien Alaa al-Aswany estime que le véritable islam prône d'abord la justice et la liberté, il émet des critiques envers le wahhabisme saoudien qu'il considère comme un islam de façade. Le fond du problème est que bien des gens se font une conception erronée de la religion, qui valorise les aspects visibles de la religiosité.

Il prend une position ferme envers le régime saoudien qui selon lui cultive un décalage entre d'un côté le discours religieux et le mode de vie saoudien, de l'autre les valeurs islamiques. De nombreuses voix s'expriment pour dénoncer l'intégrisme religieux, par exemple Taslima Nasreen ou Ayaan Hirsi Ali.

Cette ligne est, mutatis mutandis , celle suivie par Youssef Seddik [ ] , dont l'axe de critique porte:. Avec l'affinement des études et des réflexions, l'école philologique élabore diverses théories avec des chercheurs comme Gerd-Rüdiger Puin , Manfred Kropp qui travailleront sur les sources bibliques du Coran Ancien et Nouveau Testament.

Il comprend que ce texte, qui diverge d'avec la version de la vulgate uthmanienne sur des points sémantiques et grammaticaux, provient d'un texte suffisamment officiel pour avoir été gravé dans la coupole. L'exégèse historico-critique du Coran est sortie dans le grand public avec deux évènements:.

L'école de la rhétorique sémitique , représentée par Michel Cuypers , de l'université de Louvain, travaille sur la comparaison entre la structure des récits de la Bible et celle du Coran. La seule réserve qu'on lui ait trouvée jusqu'ici porte sur la méthodologie fortement appuyée sur la rétroversion en ce qui concerne la Bible.

Il sut aussi employer des dons remarquables de chef politique et militaire à acquérir le contrôle de l'Arabie. Mystique incomplet , profondément religieux, mais non pas pur homme de sainteté comme le Christ et le Bouddha, les faiblesses humaines de cette impressionnante personnalité ne font que rendre sa biographie plus attachante. On peut le créditer d'une grande intelligence, d'une habileté et d'une ténacité remarquables, d'un sens très fin des hommes et des situations.

Il montra, en bien des cas, de la clémence, de la longanimité, de la largeur de vues et fut souvent exigeant envers lui-même. Ses lois furent sages, libérales notamment vis-à-vis des femmes , progressives par rapport à son milieu.

Il vainquit toujours, et toutes ses victoires furent remportées par le petit nombre sur le grand. Si un corps de garde pouvait être religieux, l'islam paraîtrait sa religion idéale: Tous les hommes, sans distinction de race, de couleur, de langue, de religion, de sexe, d'appartenance politique, de situation sociale ou de toute autre considération, sont égaux en dignité, en devoir et en responsabilité.

D'autre part, le deuxième mariage doit être valide pour que le mariage suivant le soit. Le mari, cependant, parvient à détourner cette norme en se mettant d'accord avec quelqu'un halal pour qu'il épouse sa femme et divorce sans consommer le mariage. Mahomet a maudit les deux. Le calife Omar disait: Les juristes classiques sont partagés sur la validité de ce mariage et du remariage. Dans un cas pareil, l'intention du second mari Etays el musta'ar est forcément de répudier la femme au lendemain de son mariage soit parce que le mari de celle-ci s'est entendu avec lui soit c'est la femme ou un membre de sa famille s'est mis d'accord avec ce faux mari, dans les deux cas aucun imam ni aucun savant ou théologien ne peut dire que le mariage est valide même en l'absence de la connaissance des intentions de l'une des trois parties.

Les hanbalites sont très exigeants. Pour que le mari puisse reprendre sa femme, il faut que cette dernière ait épousé un homme qui veut la prendre comme épouse, et non pas pour la rendre licite à son ex-mari. Ce mariage consiste en un mariage qui a pour condition, entre autres, plusieurs témoins et un contrat. L'époux ne doit pas toutes les obligations [non neutre] [Lesquelles?

Il est originaire d' Égypte [réf. Le Nikâh al Misyar de l' arabe misyar , voyageur est une tradition de mariage sunnite contestée par la minorité chiite. S'il est reconnu par de nombreux oulémas , il est contesté par les chiites qui le considèrent comme une bidah et par certains sunnites [Qui? Il permet aussi de cacher la prostitution. C'est un montage juridique basé sur le contrat de mariage islamique usuel, dans lequel la femme renonce à un certain nombre de droits tels que la cohabitation, le partage égal des nuitées du mari entre épouses, le domicile, l'entretien financier, etc.

Le mari peut voir sa femme à sa convenance et, selon certains [Qui? Ce type de mariage est en expansion dans des pays comme l' Arabie saoudite , le Koweït , les Émirats arabes unis , l' Égypte , etc. Le Coran en fait mention dans la Sourate 4 verset Dans ce mariage, plusieurs règles sont à considérer, par exemple, si la fille n'est pas mariée, elle peut se marier temporairement avec l'accord de son père.

Selon la tradition sunnite, le mut'a a été abrogé par Ali: Les religieux duodécimains réfutent cette décision d'interdiction considérant qu'elle est inspirée d'un faux hadith. Mohamed Tahar Ben Achour défendrait le point de vue du faux hadith [réf. On distingue le mariage nul nikâh bâtil du mariage irrégulier nikâh fâsid [ 13 ]. Les mariages entachés de vices du consentement entrent dans cette dernière catégorie [ 13 ].

L'erreur sur la personne physique n'est prise en compte que s'il s'agit de défauts cités par la loi; l'erreur sur les qualités morales de la personne n'est prise en compte que lorsque celles-ci ont été citées dans le contrat de mariage [ 13 ].

Les hommes comme les femmes ont la possibilité de divorcer en islam. L'islam connaît la répudiation des femmes par les hommes mais aussi, si les conditions requises sont remplies, le divorce demandé par la femme. Le mariage n'est pas considéré comme un sacrement, mais comme un contrat conclu entre deux personnes consentantes; le divorce est donc rupture du contrat. En général, ce contrat doit nécessairement avoir comme objectif, au moment de sa conclusion, de durer de façon indéfinie à l'exception du mut'a pour certains chiites.

Le divorce, s'il est une chose possible, ne doit se produire qu'en dernier recours. Mahomet a ainsi voulu préserver le mariage en instaurant la nécessité de réitérer, par trois fois successives et non simultanées , la formule de répudiation qui met fin à la vie commune et fait entrer la femme en 'idda , période de retraite ou de continence, ou délai de viduité qui permet notamment d'éviter, au cas où la femme enfante, qu'on attribue cet enfant à un autre homme qu'au mari [ 14 ].

Pour les chiites, cette répudiation doit se faire devant deux témoins musulmans de la famille du couple. En outre, afin de préserver la femme contre des abus fréquents dans les temps pré-islamiques, le Prophète a ajouté que la troisième répudiation rendait celle-ci définitive, empêchant le mari de maintenir sa femme dans un état intermédiaire. Il y a ainsi deux répudiations, dites révocables radj'î , suivie d'une troisième, irrévocable bâ'in.

Toutefois, les populations contemporaines de Mahomet s'étant opposé à cette nécessité de réitérer la répudiation, l'usage a progressivement été admis d'une répudiation unique, en utilisant la triple formule simultanée. Cette jurisprudence a été entérinée dans tous les pays musulmans, bien que cette pratique coutumière soit, à la lettre, contraire au Coran et aux hâdith [ 15 ]. Les juristes n'y ont pas vu une règle d' idjmâ consensus savant , mais une bid'a innovation blamable , tout en l'acceptant [ 15 ].

De même, les cadis , s'ils déploraient cette pratique coutumière, l'ont entériné [ 15 ]. À la troisième répudiation, l'homme ne peut plus revivre avec sa femme. Selon le Coran, il ne peut la ré-épouser que si celle-ci a entretemps ré-épousé un autre homme, puis divorcé. À cette norme, la jurisprudence a ajouté l'obligation de consommer le mariage effectué dans l'intermède [ 16 ].

La répudiation pour les mariages temporaires est définitive et unique. Au Maroc , la réforme du droit de la famille Moudawana a autorisé les femmes à décider d'elles-mêmes du divorce l'art. C'est aussi autorisé en Égypte. Amendé, il est aussi en vigueur en Inde pour ce qui concerne les citoyens musulmans [ 19 ].