Imperial Cleaning

Pélargonium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Johnson aurait vu ce Geranium Indicum fleurir pour la première fois en Angleterre en juillet chez Tradescant.

Menu de navigation

Entreprises Adaptées

Elles sont appelées familièrement misères , en raison de leur tendance à coloniser les espaces, ou éphémères , car chaque fleur ne vit qu'une journée mais la plante continue tout de même de fleurir au cours du temps. Certaines d'entre elles, telles les misères pourpres Tradescantia pallida sont appréciées pour leur feuillage décoratif en appartement.

D'autres, comme l' éphémère de Virginie , sont appréciées dans les jardins pour leur feuillage et leur floraison. Elle fut introduite en Europe en Depuis, elle est cultivée comme plante ornementale [ 1 ]. Certaines plantes du genre Tradescantia peuvent causer des réactions allergiques, des rougeurs et des démangeaisons sur la peau chez les animaux de compagnie particulièrement les chats et les chiens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est une ébauche concernant la flore.

Ludwig et Rohwederoyages Tradescantia bracteata Small ex Britt. Rose Tradescantia buckleyi I. Hunt Tradescantia crassifolia Cav. Tradescantia edwardsiana Tharp Tradescantia ernestiana E. Smyth Tradescantia ohiensis Raf. Tradescantia pallida Rose D. Dans sa première publication Horti academici Lugduno-Batavi catalogus [ 10 ] , il donne la description et l'illustration de plantes cultivées de ce Jardin botanique.

On y trouve décrites 34 plantes du Cap dont de 9 Geranium Africanum , avec des dénominations latines prélinéennes complexes. Ces Géraniacées seront classées plus tard dans le genre Geranium par Linné puis dans le genre Pelargonium par L'Héritier. La construction d'une première serre au Jardin botanique de Leyde permit de conserver deux Geranium Africanum importants du Cap: Au nouveau Jardin botanique d' Amsterdam , Jan Commelijn reçut aussi des spécimens et identifia une ou deux nouvelles espèces [ 3 ].

Les échanges de plantes entre l'Angleterre et la Hollande étaient fréquents et vers , on commença à cultiver les Geranium Africanum dans les jardins anglais. Durant les années suivantes, l'exploration de l'Afrique du Sud conduisit à la découverte de nouvelles espèces qui furent ensuite introduites en Europe.

En , un jeune collecteur des jardins de Kew , Francis Masson , fut envoyé au Cap pour inventorier la flore locale. Il fut responsable pendant 20 ans, de l'introduction de nouvelles espèces de pélargoniums [ 7 ]. Lorsque Linné fait la synthèse des travaux de botanique de son temps dans Species plantarum [ 12 ] , , il rassemble sous le genre de Geranium , 39 espèces différentes qu'il inclut dans la classe des Monadelphia-Decandria étamines soudées par leur filet, 10 étamines.

Toutes ont en commun leur capsule allongée en forme de bec de cigogne, composée de cinq loges unitaires contenant chacune une graine. Linné subdivise le genre Geranium en 3 sous-classes:. L'origine du terme Pelargonium , utilisé actuellement pour désigner ces plantes, remonte à Dillenius , un botaniste d'origine allemande qui travailla en Grande-Bretagne. Il ne fit toutefois pas usage de son néologisme [ 3 ]. Quelques années plus tard, Johannes Burman d' Amsterdam , en , fit un usage marginal du terme pour quelques espèces.

À la veille de la Révolution de , le magistrat et botaniste parisien, Charles L'Héritier , se trouvait à Londres où il put avoir accès pendant un an à l'herbier de Banks sur les géraniums africains [ 6 ].

Il y travailla à un grand texte inachevé, intitulé Geraniologia [ 13 ] , illustré par plusieurs peintres et graveurs dont Pierre-Joseph Redouté , dans lequel il proposait de séparer le genre Geranium de Linné en trois genres: Le premier regroupant les espèces possédant une corolle irrégulière zygomorphe et le second regroupant les espèces dont les filets des capsules sont barbus et en spirale. Restaient sous le genre Geranium , les espèces à corolle régulière actinomorphe.

Pris dans le maelstrom de la Révolution, L'Héritier partisan d'une monarchie constitutionnelle , délaissa momentanément l'étude des plantes pour se lancer dans l'action politique qui allait donner les principes fondateurs des institutions politiques modernes de l'Europe. Il participa aux réformes, conduisit un bataillon de gardes nationaux et devint juge d'un tribunal révolutionnaire [ 16 ].

Son travail botanique inachevé ne fut pas publié [ n 4 ]. Ses idées botaniques furent reprises ici et là par quelques auteurs. Ainsi, à Londres, William Aiton recopia un manuscrit inédit de L'Héritier, intitulé Compendium Generalogium pour rédiger le catalogue de plantes des Jardins de Kew , Hortus Kewensis [ 17 ] , [ 7 ] Aiton adopta les genres, Erodium et Pelargonium , mais garda la classe linnéenne de Monadelphia-Heptandria. William Henry Harvey , colonial Treasurer au Cap, publie en Flora Capensis , ouvrage dans lequel il sépare les Pelargonium en 15 sections, dont beaucoup sont des fusions des sections proposées par de Candolle.

Les espèces du genre Pelargonium sont des arbustes, arbrisseaux, plantes herbacées ou géophytes à racines tubéreuses. Les tiges sont herbacées, subsucculentes, succulentes ou ligneuses [ 18 ]. Les inflorescences sont des pseudo- ombelles pédonculées. La fleur est zygomorphe à symétrie bilatérale , avec un réceptacle transformé en hypanthium , et des tubes nectarifères. Les 5 sépales sont connés à la base, avec le dernier transformé en nectaire.

La longueur de ce dernier est caractéristique de chaque espèce [ 3 ]. Le nectaire est fusionné avec le pédicelle pour former l' hypanthium. Les 5 pétales sont généralement inégaux, de couleur blanche, crème, jaunâtre, verdâtre, rose, pourpre ou rouge. Les 2 pétales supérieurs sont souvent striés de taches. Ces différences sont généralement moins marquées avec les cultivars actuels, créés à l'époque victorienne où les horticulteurs cherchaient à obtenir des pétales réguliers.

Parmi les 10 étamines connées à la base, un certain nombre 3 à 8 sont des staminodes stériles, parfois courbés. Le style se divise en 5 stigmates qui ne s'ouvrent qu'après la libération du pollen par les anthères , évitant ainsi l' autopollinisation. Environ espèces de pélargoniums ont été répertoriées [ 18 ]. Il est surprenant de voir que la grande diversité d'espèces sud-africaines se concentrent sur un très petit territoire à l'extrémité sud de l'Afrique, en particulier dans le Royaume floral du Cap Cape Floristic Region.

Les pélargoniums y ont trouvé des niches écologiques aussi bien dans les lais de mer sableux que sur les pentes rocheuses face au désert ou dans la savane. C'est là, dans une région au climat de type méditerranéen, que le fynbos au sol pauvre et sujet aux incendies, héberge espèces de pélargoniums. Actuellement 22 espèces de pélargoniums sud-africains sont en danger d'extinction [ 7 ].

Geranium et Pelargonium en tant que Geraniacées possèdent un fruit allongé, composé de 5 méricarpes , disposés autour d'un axe central le bec , qui se séparent à maturité. Les caractéristiques principales de chaque genre peuvent être résumées dans le tableau suivant de D. Miller [ 3 ]:. Ces oppositions schématiques doivent être raffinées si on prend en compte toutes les espèces, même les plus rares.

Voir ci-dessous, la section Classification phylogénétique où les sous-genres Parvulipetala et Paucisignata de Pelargonium comportant des fleurs à pétales de taille semblable. La classification de Knuth donne 15 sections auxquelles Van der Walt a rajouté Chorisma, Reniformia et Subsucculentia [ 19 ]. Ainsi, Albers [ 18 ] avait proposé en de les diviser en deux clades en fonction du nombre et de la taille des chromosomes.

Les sous-genres ainsi délimités nommés Ciconum et Pelargonium sont ensuite divisés en sections, souvent en conformité avec les classifications morphologiques anciennes et en rassemblant les aires géographiques dont les conditions climatiques déterminent un type de végétation particulier la classification ci-dessous est celle donnée par Diana Miller [ 3 ].

Ils ont été divisés en 6 sections. Elles se répartissent dans l'est et le sud de la Province du Cap et dans l'Afrique de l'est, le Yémen et le Moyen-Orient [ 3 ]. C'est une section très importante en horticulture car elle comporte plusieurs espèces qui ont servi à sélectionner les géraniums du groupe zonal à feuilles zonées et à feuilles de lierre.

Ce sont des arbrisseaux ou sous-arbrisseaux avec des feuilles simples portées par un pétiole plus long que le limbe, et une fleur comportant 2 très grands pétales supérieurs, et 2 ou 3 pétales inférieurs plus petits. La plupart croissent dans les régions à pluies hivernales [ 3 ] et été sec, de type méditerranéen. Les plantes sont petites, avec de courtes tiges et un système racinaire important permettant à la plante d'aller chercher de l'eau en profondeur.

Les fleurs sont très ouvertes, avec cinq parfois quatre gros pétales. On y trouve les espèces ancêtres des pélargoniums au feuillage odorant, Angel, Unique ainsi que P. La majorité de ces espèces sauvages se trouvent au sud et sud-ouest de la Province du Cap, principalement dans les régions côtières.

Les espèces de cette section croissent dans les régions arides et inhospitalières, à pluies hivernales, de l'ouest et du sud-ouest de la Province du Cap. Avec 80 espèces, c'est la section la plus importante des pélargoniums. La plante meurt après floraison et passe la majorité du temps en dormance dans la terre. Le feuillage apparaît après les pluies de hiver austral mais la floraison ne se fait que quand les feuilles sont mortes.

Elle comporte des espèces à fleurs presque régulières, jaunâtres, verdâtres ou brunes, odorantes la nuit, avec étamines fertiles. Les analyses phylogénétiques ont distingué trois clades , nommés A, B et C Weng et als [ 22 ] , L'analyse par ces auteurs de six gènes de plastes et de mitochondries de 58 espèces de Pelargonium a confirmé la monophylie de ces trois clades mais pas de toutes les sections.

Contacts utiles